Browsing Category:

Shop

  • InShop

    ENTOURLOOP

    ENTOURLOOP DRESSING

    Qui n’a jamais rêvé d’avoir un dressing illimité ?  Un dressing qui se renouvellerait chaque mois et vous permettrait de ne plus maugréer : «je n’ai rien à me mettre». Entourloop, le concept de Paola, est LA solution magique. De fait, elle propose une garde-robe partagée avec des vêtements 100% éthique dans la région de Charleroi !

    entourloop-entourlook-room-mycharleroi-nalinnes-charleroi-combi-min

    Entourloop en deux mots :

    Entourloop est donc un service de location de vêtements écoresponsables. C’est une garde-robe qui comporte plus de 600 pièces gérées de manière circulaire. Soutenir ce projet a deux gros avantages. D’une part cela vous encourage à modifier votre mode de consommation et favoriser le slow fashion. D’autre part vous accédez à des vêtements durables à un prix défiant toute concurrence.

    entourloop-entourlook-room-mycharleroi-nalinnes-charleroi-horizontal-min

    Comment ça marche ?

    Soit vous prenez rendez-vous avec Paola pour shopper vos pièces à l’entourlook room, soit vous commandez directement votre boxe sur son site internet. Les formules d’abonnement varient entre 50€ et 200€ par mois. Pour légitimer ces prix, elle donne une valeur en crédit à chaque vêtement.  Par exemple, la boxe de 150€ propose 16 crédits en sachant qu’un 1 crédit équivaut à une tranche de 40 euros. Par conséquent, quand vous achetez une boxe à 150€, vous avez un total de 650 euros de fringues.

    À  la fin du mois, vous rendez les vêtements et sélectionnez de nouvelles pièces. Par contre, si vous avez eu un réel coup de cœur pour un habit, vous pouvez l’acheter au prix coûtant.

    Quelles marques sont disponibles ?

    Paola choisit scrupuleusement les marques dispo à l’entourlook room. Pour le moment elle favorise notamment Sézane, Ba&sh, Balzac, sessùn ou Armedangels. pour les démarches écoresponsables dans la confection du vêtement qu’elles entreprennent.

    En effet, l’ensemble des pièces sont confectionnées avec des matériaux naturels et labellisés GOTS (Global Organic Textile Standard) ou Oeko-tex. Le premier garantit un mode de production écologique et socialement responsable. Le second s’assure de la qualité du textile et qu’il ne soit pas toxique pour la santé. En outre, les ateliers de production des marques sont audités pour veiller à l’application du droit européen du travail. Vous trouverez aussi les bilans sociaux et environnementaux des sociétés sur internet.

    entourloop-entourlook-room-mycharleroi-nalinnes-charleroi-tshirtdemain-min

    Ces critères permettent alors à Entourloop de proposer de la qualité et une vraie valeur ajoutée dans cette garde-robe partagée au style bohème chic dédiée aux femmes.

    Néanmoins, j’admets que ces marques restent « fast fashion » par rapport à la rapidité des collections qui se renouvèlent.

    Les valeurs de Paola d’entourloop

    Ce qui m’a convaincue dans son projet est le système circulaire du vêtement. De fait,  au début du parcours, le vêtement est soit neuf soit déjà de seconde main. Ensuite, il est porté une dizaine de fois, et toujours lavé au pressing écoresponsable après chaque remise de boxe. Lorsque le vêtement a vécu, ce dernier est revendu, recyclé ou upcyclé.

    Grâce à ce système de location, le cost per wear de la pièce est réduit. Cet indice révèle  le coût réel du vêtement en fonction du nombre de fois où il est porté. L’intérêt de louer un vêtement est que le CPW diminue et donc notre empreinte environnementale aussi. Quelle est la meilleure solution ? Un t-shirt de fast fashion porté 3x à 10€ ou une belle blouse à 40€ portée 50 fois ?

    entourloop-entourlook-room-mycharleroi-nalinnes-charleroi-fittingroom-horizontal-min

    Dès lors Entourloop a créé une nouvelle alternative à notre manière d’acheter ! Ce n’est ni de la seconde main, ni de l’upcycling mais bien une troisième façon de consommer avec  cet objectif commun de moins posséder.

    Comment la soutenir ?

    Je suis consciente que tout le monde ne puisse pas dépenser 50 à 200 euros par mois dans une boxe vêtement. Cependant, Paola lance un crowdfunding pour financer son projet ! Avec un objectif de 4000€, si chaque lecteur donne 10 euros, nous serions à la moitié de la cagnotte. Si un don reste quand même compliqué, s’abonner à son compte Instagram, Facebook, partager ses publications ou lui envoyer un message privé est une marque de soutien gratuite et motivante. 

    INFOS

  • InDiscover, Shop

    FOR ME ?

    FOR ME ?

    NOUVELLE ADRESSE

    magasin-for-me-rue-charleville-charleroi-mycharleroi-min

    Connaissez-vous la nouvelle fleuristerie « For me ? » à la rue Charleville 31 ? La petite boutique imaginée par Larissa propose des bouquets de fleurs fraîches et séchées écoresponsables. En effet l’impact environnemental causé par la production de fleurs est interpellant et c’est pourquoi For me ?  offre une belle alternative. 

    magasin-for-me-rue-charleville-charleroi-fleurs-sechees-min

    For Me ?

    Ouvert en décembre 2021, la boutique a comme vocation de promouvoir un achat réfléchi quant à nos fleurs. Fini les roses en février qui viennent du Kenya pour la Saint Valentin ! Chez For me ?, on favorise le local (de mai à octobre) ou une production florale européenne.

    Floral designer depuis 2013,  Larissa a d’abord évolué dans l’événementiel à Bruxelles. C’est pourquoi elle est toujours ravie de réaliser des collaborations artistiques et son savoir-faire est toujours apprécié lors des mariages.

    Aujourd’hui, Larissa est revenue au Pays Noir pour y installer sa boutique. Si elle vend de merveilleuses fleurs fraîches, elle s’est aussi spécialisée dans les fleurs séchées. Elle a fait ce choix, non pas pour suivre la mode, mais parce que c’est une façon de ne pas gaspiller les fleurs fraîches. Personnellement je préfère cette alternative car les bouquets sont éternels, ne demandent aucun entretien et cela reste tout de même très joli dans un intérieur !

    3 bonnes raisons d’y aller :

    Pourquoi favoriser la boutique For me ?. D’abord le concept s’inscrit dans une démarche écoresponsable puisque les fleurs sont belges. De fait, la fleuristerie collabore avec productrice Dansons la capucine et cette dernière adhère au mouvement Belgium slow flowers. Les productions sont donc cultivées sans pesticides et vendues localement.

    magasin-for-me-rue-charleville-charleroi-bouquet-min

    Ensuite, la créativité de Larissa est sans limites. Vous désirez une couronne ? Un gros bouquet dans les tons lilas ou vous avez un projet artistique ? Tout est réalisable. Elle s’adapte au budget et à l’envie du client. Chaque jour vous retrouverez dans sa boutique de nouvelles créations vu qu’elle travaille en fonction des fleurs de saison.

    Enfin, en plus de proposer des compositions uniques, elle vend une sélection de vases, principalement de marques et créateurs belges ou européens, pour sublimer le bouquet que vous venez d’acheter.

    HORAIRES/INFOS

    Adresse: rue Charleville 31, 6000

    Horaire 14h – 18h ; me-sa

  • InShop

    MUST HAVE BY ELI

    MUST HAVE BY ELI

    CONCEPT STORE

    Depuis 1 an, un nouveau concept store a vu le jour à Châtelet : Must Have by Eli. Il est vrai que je n’ai plus l’habitude d’acheter en fast fashion mais cette adresse m’intriguait. Quand Elisa m’a proposé de passer en boutique, je n’ai pas hésité ! Elisa et Isabelle sont mère et fille et ont choisi de se lancer ensemble dans cette belle aventure. Vous connaissez déjà sûrement Isabelle car elle a tenu pendant plus de 20 ans le bistro Le Léoni’s, à la rue de Dampremy.

    Est-ce que le magasin est aussi chouette que les réseaux sociaux nous le montrent ? Les prix sont-ils abordables ? La qualité est-elle au rendez-vous ? Je vous partage mon expérience dans cet article.

    Must Have by Eli :

    Situé à Châtelet, à l’arrière-boutique du magasin de chaussures Varèse, vous retrouvez un endroit cosy avec une sélection de vêtements tendance. Must Have by Eli se distingue des autres magasins indépendants carolos grâce à son stock limité. Cela a comme conséquence un réassort quasi toutes les semaines. Évidemment je n’irai pas à cette fréquence car ce n’est pas dans mes valeurs mais je favoriserai Must Have by Eli si je veux trouver une pièce originale par exemple.

    Ma sélection :   

    Dans ma sélection j’ai choisi une robe longue car avec ma taille (je suis grande) c’est compliqué de trouver des robes longues bien taillées. J’ai enfin trouvé la perle rare dans la boutique ! Je trouve qu’elle tombe super bien et en plus le motif est assez différent de ce que l’on voit en ce moment. Ensuite, en ce qui concerne la doudoune, j’ai un peu craqué car j’en avais pas vraiment l’utilité. Après, c’est super pratique pour l’entre saison. Quand je ne sais pas comment m’habiller, j’ajoute la doudoune par-dessus et ma tenue a tout de suite l’air plus réfléchie.

    Enfin, le petit top bleu est mon coup de cœur car j’adore le détail de la broderie. Le décolleté met en avant mes tatouages aux épaules qui sont rarement visibles. Aussi, c’est un achat essentiel (promis) car des tops à longues manches, c’est un classique que je n’avais pas.

    Bref, je suis hyper satisfaite de la qualité des vêtements. Ces derniers restent dans un tranche de prix milieu de gamme. En outre, Must Have by Eli tente au maximum de favoriser des usines européennes et les habits ne bougent pas au lavage. Une belle adresse à découvrir. 

    HORAIRES/INFOS

    AdressePlace du Perron 3, 6200 Châtelet (dans le magasin de chaussures Varèse) 

    Compte instagram  : par ici 

    Horaire  ma : 10-13h / me-sa : 14-18

    Tous les concept stores carolos : shopping

  • InEat, Shop

    MAMA&SON

    MAMA&SON : NOUVELLE ADRESSE TENDANCE

    mamaandson-shop-charleroi-min

    Malgré le Covid, Charleroi continue de se métamorphoser. D’ailleurs, un nouveau concept-store a fait son apparition au Passage de la Bourse : Mama&Son. Cet endroit s’inspire des États-Unis, et de la culture urbaine, pour nous proposer de la streetfood et du streetwear. Original et unique, Il était évident que j’aille faire un tour dans ce nouveau concept-store !

    Mama&Son  :

    Intriguée par cette adresse, cette dernière a, à des nombreuses reprises, dû reporter son ouverture à cause du Covid. Finalement, ils  ont quand même choisi d’ouvrir le 30 mars bien que la situation sanitaire soit précaire. Mama&Son, c’est donc une histoire familiale où Magali, la maman, est en cuisine pendant que son fils Medhi se charge de la partie streetwear.  L’ensemble de cet espace est dédié au lifestyle américain.  

    Streetfood

    D’une part vous avez des spécialités américaines telles que burgers, des bagels, des tacos pour la partie salée et des cookies, milkshakes, formule brunch, ou petit-déj’, pour la partie sucrée. Évidemment tout est fait maison. De plus, vous avez un coin épicerie américaine avec des produits 100% made in U.S.

    Streetwear

    D’autre part, Mehdi propose des vêtements streetwear et des modèles de baskets uniques. L’objectif est de proposer de l’exclusivité et des éditions limitées aux clients, tant au niveau du vêtements que des accessoires. En outre, pour un service encore plus personnalisé, Mama&Son travaille avec The Sneakers pour customiser vos baskets. C’est un service que vous trouverez nulle part ailleurs à Charleroi ! Medhi propose aussi un concept de dépôt-vente pour les particuliers qui souhaitent vendre leurs paires.

    mamaandson-streetwear-shop-min

    J’ai craqué pour… :

    Leur bagels ! Succulent. Avec une copine, nous avions décidé de tester la partie streetfood  un midi. Au programme : deux bagels, un New York et un brie, avec deux petites limonades et un cookie américain. L’expérience était vraiment au rendez-vous ! Lorsque vous entrez dans le magasin, vous êtes immergés instantanément dans la culture américaine. Les gérants sont d’une gentillesse pure et la nourriture est vraiment délicieuse.

    food-streetfood-bagel-mamaandson-min

    Cependant, j’avoue avoir eu du mal à comprendre le concept au début via Instagram mais ils m’ont confié que le Covid a pas mal chamboulé leur plan initial et ont dû s’adapter… C’est pourquoi, le magasin reste ouvert pour la partie vêtements mais pour manger, il est impératif de commander la veille avant 16h et ainsi éviter le gaspillage. 

    Pour la partie streetwear je n’ai pas (encore) craqué car la sélection est assez pointue et réservée, selon moi, à de réels passionnés et connaisseurs. Par contre, la marque Kumo dispo en magasin, me fait de l’œil. En effet, c’est une marque belge qui reprend des œuvres d’artistes peintres, comme Magritte ou Léonard de Vinci, pour ensuite y ajouter des références hip-hop.  

    mamaandson-shop-charleroi-passage-de-la-bourse

    Finalement, Mama&Son est un univers unique que je vous conseille de découvrir soit pour y manger un bout ou pour tester leur formule brunch, soit pour craquer sur des vêtements exclusifs. 

    HORAIRES/INFOS

    Adresse : Passage de la Bourse 

    Tous les articles food  :  clique ici 

    Numéro de téléphone : 0479/257.037

  • InShop

    MARAFÀ

    MARAFÀ

    nouvelle marque de vêtement carolo

    Si Charleroi renait de ses cendres, le Pays Noir restera toujours une ville emblématique pour ses mines et l’extraction de charbon. Et si on associait ce riche passé historique à la mode ? Cette idée vous paraît irréaliste ou inimaginable ? C’est pourtant le concept de Giuliano Rizzo, le fondateur de la marque Marafà. 

    La mode carolo a le vent en poupe ! Depuis que Charleroi (re)devient une ville branchée, n’ayons pas peur de le dire, cette dernière est une réelle source d’inspiration pour les artistes. Après t-shirt Mania ou Pays Noir c’est au tour de Marafà de s’imposer dans la mode.

    L’origine de la marque :

    Marafà est l’appellation de la campagne natale, en Sicile, du grand-père du fondateur, Salvatore. En 1952, il décide d’immigrer en Belgique pour travailler dans les mines carolos. Ce récit résonne sûrement en chacun d’entre nous puisqu’il constitue l’histoire de Charleroi. C’est pour cela que Marafà devient bien plus qu’une marque de t-shirt. Elle raconte une histoire et est une trace contemporaine de notre passé. Même si nous ne sommes pas sensibles à ce sujet, le message transmis reste fort et intemporel. En effet, à travers sa marque, Giuliano nous pousse à être fier de nos origines.

    Marafà , le concept:

    Cette marque carolo propose un concept exclusif et unique et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord chaque pièce est numérotée et vendue en 52 exemplaires, un clin d’œil à la date d’arrivée en Belgique de Salvatore. Ensuite, l’ensemble de la collection est 100% belge. Dingue non ? De fait, les vêtements proviennent d’un atelier de couture dans le namurois. Giuliano propose aussi un visuel minimaliste mais réalise plusieurs collaborations avec des artistes aussi issus des différentes vagues d’immigrations.  Enfin, la marque est unisexe. C’est pourquoi les coupes sont larges mais cela ne pose aucun problème puisqu’en ce moment, la mode fait honneur aux coupes oversize. 

    Mon expérience avec la marque

    Venons-en aux choses sérieuses: mon avis sur les fringues ! Avant même de recevoir les vêtements, le packaging a super bien été réalisé. En effet, vous retrouvez, à l’intérieur du colils, une affiche d’un 30×21 d’un des artistes, numérotée et signée, des autocollants et une fiche descriptive pour chaque vêtement.

    J’ai pris le hoodie Foglie en noir, taille S. C’est clairement mon plus gros coup de cœur de cette commande. J’aime bien associer les vêtements larges avec des pièces cintrées comme la chemise. De cette manière, je peux totalement porter cette tenue pour mon stage ou lors d’un rendez-vous plus “professionnel” tout en étant à l’aise. 

    marafa-vetements-carolo-charleroi-chatelineau-longsleeve-noir-dampremy-min

    Ensuite, la deuxième pièce est le longsleeve « Il villaggio di Shamar », un second coup de coeur mais pour son histoire. La photographie au dos a été réalisée par une carolo, @audeandresaturnio. Le paysage représente un petit village des Abruzzes d’où est originaire le grand-père de l’artiste. Je ne vous en dit pas plus car si vous commandez le vêtement, vous aurez la petite fiche explicative! Au niveau des tailles, j’ai pris M mais c’était un mauvais choix stratégique. J’aurais dû prendre S pour qu’il soit ajusté ou L pour le porter oversize. À noter que je fais 1m78 donc les vêtements sont vraiment bien grands.

    Finalement, le t-shirt classiconero porte bien son nom. C’est un t-shirt blanc simple et passe-partout. Je ne suis pas fan des shorts cyclistes mais je pense cette pièce pourrait bien aller avec ma sélection.

    marafa-vetements-carolo-charleroi-chatelineau-tshirt-blanc-parking-decathlon-min

    Au vu de la qualité des vêtements et de l’unicité des produits, le prix reste assez élevé. C’est pourquoi, je vous conseille de choisir une pièce des collections en collaboration avec un artiste car il y a une réelle valeur ajoutée !

    HORAIRES/INFOS

    Site internet : Boutique en ligne Marafà  et aussi disponible chez Stoemp charleroi

    Horaire : ma-me : 11h-18h / lu-ju : 13h-18h / ve-sa : 11h-19h

  • InShop

    FRIPES À CHARLEROI

    LES FRIPES À CHARLEROI

    fripes_charleroi_mycharleroi-min

    Après un premier article où je vous avais sélectionné 5 adresses de seconde main à Charleroi, voici une deuxième édition ! Pour notre plus grand bonheur, des nouvelles adresses sont apparues en 2020. Bien sûr, il faut fouiller, chiner, essayer… mais les fripes à Charleroi regorgent de pépites.  Je vous emmène dans mes boutiques physiques préférées et je vous donne aussi des bons plans en ligne.

    BOUTIQUES PHYSIQUES

    Jipex

    Jipex est, pour moi, l’adresse immanquable à Charleroi. J’ai découvert ce magasin parce que j’y ai travaillé en tant qu’étudiante. Grâce à ce job, j’ai eu le déclic d’acheter en fripes. Cette chaine de magasin a plusieurs points de vente en Wallonie et à Bruxelles, dont deux fripes à Charleroi  : à la rue Neuve, 56 (Ville-Haute) et à la rue de Marcinelle, 19 (Ville-basse). Vous avez tous les jours du réassort à des prix dérisoires. La période des soldes est encore plus intéressante car tout passe à -50%. 

    jipex_fripes_charleroi-min

    Cependant le concept de Jipex est de proposer du seconde main, pas du vintage. Vous avez donc des pièces dans l’ère du temps (parfois un peu moins) mais qui ne dépassent jamais les années 2000 au niveau du style. J’achète souvent des basiques comme les jeans, les pulls, les robes d’été… En outre, la boutique est fonctionnelle et n’a pas cet aspect «mignon» où l’on a envie de tout acheter. Il faut donc passer au-dessus d’aprioris potentiels comme « oh je ne trouverai rien, ça ne m’inspire pas »…

    Les petits riens

    Par contre, si vous recherchez vraiment une ambiance et un concept, allez plutôt aux Petits Riens. Cette nouvelle boutique a ouvert en décembre 2020 et a le même concept que Jipex. Elle propose néanmoins une déco plus recherchée. L’endroit est plus lumineux avec des tringles toujours rangées par couleurs. Il y a un espace grandes marques et la boutique mise aussi sur l’expérience client. Par conséquent, les bacs à 1€ (assez commun en fripes) sont moins fournis que chez Jipex par exemple mais ont des vêtements plus tendance. Récemment j’y ai d’ailleurs trouvé un trench pour 18€ et une chemise en soie à 8€.

    coat_petits_riens_mycharleroi-min

    Troc’ Inn

    Faire les fripes à Charleroi implique d’aller faire un tour chez Troc’ Inn. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours connu cette enseigne. Pourtant, j’y entrais rarement car j’étais intimidée par ce dépôt-vente haut de gamme. Sous prétexte que c’était du luxe, je me sentais obligée d’acheter. Pour la première fois j’ai pris le temps de fouiller le magasin qui est sur deux étages ! Je n’ai rien trouvé à cause d’un problème de taille mais les pièces sélectionnées sont super sympas et à des prix abordables pour les marques proposées. 

    troc_inn_mycharleroi-min

    BOUTIQUES EN LIGNE

    En ce qui concerne les vêtements vintage, je vous conseille d’aller faire un tour sur les comptes Instagram et sites internets des trois adresses suivantes :

    Boulevard Vintage :

    Marina, carolo, sélectionne des pièces chic et vintage inspirées du dressing de Blair Waldorf. Ces principaux coups de cœur sont des foulards de grandes marques et des blazers oversized. Il y en a autant pour les hommes que pour les femmes même si, je le répète, la mode n’est pas genrée. J’ai ai d’ailleurs acheté un blazer bleu homme Sotch and soda. Les photos du site sont bien claires et donc il est agréable d’y faire son shopping. Cela vaut le coup de mettre son site internet en favori. 

    fripes_mycharleroi_charleroi

    Fripestyle shop

    Avant de comprendre que Fripestyle Shop était une boutique en ligne, j’ai d’abord découvert le concept grâce aux événéments réguliers organisés par Natalia en 2019. Cette nana amoureuse des looks colorés et décalés vend uniquement des pièces des années 80-90. Je suis allée avec ma maman à son dernier événement et elle était choquée de voir sa garde-robe d’étudiante reprendre vie! Le but de Natalia ? Révéler la spice girl qui sommeille en vous. Vous l’aurez compris, si vous recherchez des looks uniques et des pièces psychédéliques, rendez-vous sur son site internet.

    Rare_fripes

    Par contre, le concept de Luca et Céline s’oppose totalement à toutes les adresses que je viens de vous proposer.  Leur mission ? Vendre un produit d’une authenticité rare, en quantité limitée, pour une pièce 100% originale. Le couple chine des vêtements en provenance de surplus militaire et vêtements workwear (de travail).  Vous trouverez donc : des sweats, des trench coat, des sur-chemises, des pantalons Levi’s… L’idée est géniale et surtout unique. Chaque pièce raconte une histoire comme cette chemise de pêcheur datant de 1916 ! Vous ne verrez jamais leur sélection ailleurs. Un conseil, si vous avez un coup de cœur, foncez !

    rare_fripe

    Est-ce qu’il existe des fripes à Charleroi ? Je pense que, dorénavant, vous avez la réponse.