Incarolo people

MELVIN ROSS

Melvin-Ross-photoshop

MELVIN ROSS

Un rappeur aux multi facettes

Je n’arrête pas de le dire et de l’écrire : Charleroi est une ville qui renaît de ses cendres. La population redevient fière et des talents émergent que ce soit dans le domaine de la danse, de la peinture ou dans la musique. Pendant le post-confinement, j’ai rencontré Benjamin, alias Melvin Ross : auteur, compositeur, chanteur et j’en passe. Il évolue dans l’univers du rap mais pas celui que l’on pense connaître. À travers ce personnage, j’ai envie de vous faire découvrir un Charleroi doux et sucré, comme les sons de Melvin Ross.

Qui est Melvin Ross  ?

Benjamin, 23 ans ou encore King Benji à l’époque a vite changé son nom d’artiste pour s’appeler Melvin Ross. Melvin est son deuxième prénom et Ross est une dédicace à Rick Ross. Cet artiste nous partage son univers multicolore rempli de sucre et de bonnes vibes.

Quel style de musique Melvin propose ?

Quand je lui pose cette question, il me répond : « Je dirais du sucre ». Sa réponse vous prouve son humour et son attitude décontractée par rapport à la musique. Il parle de son quotidien et s’éloigne de tous les stéréotypes vis-à-vis du rap que l’on pourrait avoir.

Son objectif, à travers sa musique, est de détendre ses auditeurs, ses abonnés, et leur donner une bande son pour passer un moment agréable. Melvin Ross nous procure de la bonne humeur et partage un univers sans prise de tête.

En écoutant sa musique, je trouve que ses instrumentales appartiennent plutôt à l’électro et au jazz. C’est avec sa voix grave et ses textes rythmés que l’on bascule dans l’univers du rap. D’abord compositeur, il commence, en 2017, à créer ses propres instrumentales. De cette façon, il a une emprise sur tout son processus créatif et c’est que qui le rend unique. 

Pourquoi promouvoir Charleroi à travers ses textes ?

On a trop une image de Charleroi qui est négative me confie-t-il. Pour Melvin, il y a eu une vague d’artistes qui, en les écoutant, provoquaient un malaise car ils dénigraient la ville. Contrairement à ces artistes, Charleroi est, à ses yeux, une belle ville qu’il faut mettre en valeur. Dans son titre “La vie en rose” ou encore dans son titre “Sucre”, il y fait d’ailleurs plusieurs allusions.

Evolution depuis 2017 :

Son premier EP « Moules » a eu, en moyenne, une écoute de 75 auditeurs sur la plateforme Spotify. Actuellement il est à 200 auditeurs quotidiens et 3000 auditeurs mensuels.

Pendant le confinement, son Instagram a été très actif et, à travers le partage de ses stories, il a créé plusieurs chansons. « Je voyais que les gens étaient réceptifs, autant balancer des sons. » En mettant des petits extraits d’une minute, sa communauté demandait la suite alors qu’il n’y en avait pas. Melvin m’explique qu’il a alors pris en considération l’engouement de sa communauté et retravaillé les extraits pour en faire des sons complets et des productions entières.

statistiques-melvin-ross

L’objectif en 2019  était d’atteindre 100 000 écoutes sur Spotify. Le défi a été relevé. Pour 2020, il souhaite simplement passer cet échelon ce qui, à l’heure actuelle, est déjà fait ! Son deuxième souhait est de participer à plus de concerts ! Si le coronavirus n’était pas passé par là, il aurait dû être présent sur la scène de Ronquières Festival cette année… Cet artiste est donc à suivre de très près.

Mes sons coups de cœur : Petit cœur, Sucre, TNL, Netflix

By
0

You may also like

Leave a Reply