Browsing Category:

Shop

  • InShop

    BE GOLD SHOP

    NOUVEAU CONCEPT-STORE CAROLO

    J’ai découvert Be Gold Shop par hasard sur Instagram pendant cette période de confinement. D’abord frustrée de ne pas pouvoir me déplacer jusqu’au showroom, j’ai donc décidé de commander sur le site. Qui se cache derrière Be Gold Shop ? Est-ce que la qualité est au rendez-vous ? Le service client est-il à la hauteur de mes espérances ? Je vous livre mon avis sans langue de bois.

    be-gold-shop-showroom-mycharleroi

    Le commencement de Be Gold

    Fallon et Ally sont deux sœurs passionnées de mode ! En octobre 2019, elles se lancent enfin dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Après 1 mois et demi de travail acharné, elles inaugurent la boutique avec un événement à Arlon, dans la maison d’Ally. Et Charleroi dans tout ça ? Le Pays Noir est la ville de cœur de Fallon. Liégeoise, elle suit son compagnon carolo. Elle m’explique sur le ton de l’humour:  « Soit je finissais toute seule, soit je le suivais. La région me plaisait bien donc cela ne m’a pas dérangé de me délocaliser. » Le showroom se situe donc à Mont-sur-Marchienne mais les événements sont organisés dans les 3 villes.

    collier-tuscana-begold-shop-min

    Le style de Be Gold ?

    Être en duo est une force car le style des deux sœurs est complémentaire. Fallon apporte la touche originale et fun alors que Allyson préfère les pièces classiques et bohèmes. La boutique n’a pas de style particulier car elles vont « là où le vent nous mènent » comme elles disent. « On ne se prend pas trop la tête. » Je trouve pourtant qu’elles ont un léger penchant pour les longues robes fleuries et les belles blouses travaillées (pour mon plus grand bonheur). Ce sont des modèles tendances mais les motifs sortent de l’ordinaire. Nouvel avantage, les prix sont totalement abordables puisque l’article le plus cher est à 44€.

    Le crash test

    La sélection a été difficile à réaliser car j’aime tous les articles proposés par Be Gold. J’avais juste peur de la qualité car il n’y a pas la fonction « zoom » sur le site. Mon inquiétude s’est vite estompée lorsque j’ai reçu mon colis. Tout était conforme : aucun fil ne dépassait, tous les boutons étaient cousus et les matières étaient vraiment douces et épaisses. J’ai appris par la suite que tous les vêtements proposés sont 100% coton ou en matières naturelles.

    Malheureusement, avec ma grande taille, les articles de ma commande étaient tous légèrement trop petits. Ni une ni deux, j’en parle à Fallon qui réagit rapidement et me propose de faire une deuxième commande. Maintenant qu’elle connait mes mensurations, c’est plus facile pour me conseiller. Evidemment, le retour est gratuit.

    J’ai donc choisi pour la seconde fois : un pull d’une douceur… indescriptible, une blouse blanche à épaules bouffantes et un collier. Les trois pièces sont de réels coups de cœur ! Le pull se marie avec tout mais reste quand même original avec le détail de la bouche. Il est la réponse à l’éternelle plainte : « je n’ai plus rien à me mettre. » Ensuite, j’ai craqué pour la blouse car je voulais absolument un article avec du volume sur les épaules. La matière ne gratte pas malgré les filaments dorés intégrés. La longueur est parfaite même si je suis grande. Je l’adore car je ne suis pas étriquée dedans. La sensation d’oppression au bras dès que l’on se touche les cheveux ou que l’on porte les courses est inexistante. Enfin, la sélection de bijoux est totalement dans l’air du temps donc je n’ai pas pu résister au collier Tuscana.

    collier begold shop

    Les aléas du confinement :

    Les ventes en ligne sont maintenant l’unique moyen de se procurer les vêtements et le compte Instagram est beaucoup plus actif. Vous trouverez des looks inspirants et un feed réfléchi. En ce qui concerne la nouvelle collection, elle serait prévue fin mai. Étant donné que les fournisseurs sont soit français soit italiens, il était impossible de se rendre sur place pendant cette période. Certaines boutiques commandent quand même via internet mais Fallon ne souhaite pas sélectionner des fringues par internet sans avoir vu ni touché le vêtement. Ce serait prendre le risque de proposer des articles de mauvaise qualité ou non conformes aux photos. C’est pourquoi Fallon et Ally songent à collaborer avec des créateurs belges.

    Elles auraient pu pleurer toutes les larmes de leurs corps et s’apitoyer sur leur sort. À la place, elles restent positives et trouvent des solutions face à cette crise sanitaire.

    logo-begold-shop

    Le mot de la fin 

    Be Gold Shop est pour moi une nouvelle adresse pépite. La collection est féminine et tendance. Les prix abordables avec sans cesse des nouvelles pièces.  En temps normal, les deux soeurs renouvellent d’ailleurs son stock toutes les deux semaines ! Finalement, Fallon, avec qui j’ai pu discuter, conseille à merveille. C’est une personne dynamique et ultra chaleureuse que je serai heureuse de rencontrer lors du premier évènement qu’elle organisera à Charleroi très bientôt !

    blouse-topaze-mycharleroi

    INFORMATIONS

    Site : Clique ICI 

    Showroom : Rue du Bois du Curé 2b, 6032 

    0
  • InShop

    FÊTES DES MÈRES : IDÉES CADEAUX

    QUOI OFFRIR POUR LA FÊTE DES MÈRES ?

    maman-mycharleroi-min

    Le 10 mai est l’occasion de souhaiter une belle fête à votre maman chérie ou du moins à la personne que vous considérez comme telle. Chaque année, c’est un casse-tête pour trouver un cadeau mignon, utile mais pas trop cher. En période de confinement, la fermeture inopinée des magasins rend la tâche encore plus coriace… Après quelques recherches et beaucoup de patience, je vous propose six idées créatives pour combler votre maman lors de la fête des mères.

    Optez pour une peu douceur : l’Art des choix

    La savonnerie l’Art des choix est mon fidèle partenaire pour l’achat de mes cadeaux. Située à la rue de Dampremy, cette petite boutique est le premier endroit où ma maman m’emmenait lors de nos balades entre filles. Vous y trouvez des produits pour la salle de bain, des bougies, des savons artisanaux et plein d’autres jolies choses qui ont comme point commun de sentir bon.

    savonnerie-art-des-choix-charleroi-mycharleroi

    La gérante effectue des livraisons durant la période de confinement. Pour la fête des mères, je conseille les coffrets confectionnés pour l’occasion. Je fais totalement confiance à la propriétaire des lieux et je sais que ces paniers garnis seront qualitatifs. Si vous souhaitez vraiment offrir un cadeau unique, elle propose aussi des cubes de savon lettrés faits main 100% végétal qu’il suffit d’assembler pour créer un joli mot doux à votre maman.

    Des t-shirts à message :

    Le magasin Be Gold shop est un showroom proposant plein de jolies choses féminines : de belles blouses à fleurs et en dentelle, des bijoux tendance, des robes à l’esprit hippie… Votre maman sera aux anges. Mais la pépite du site est ce t-shirt avec la mention « je t’aime » brodée en haut du cœur. Ce sera définitivement le cadeau que j’offrirai à ma maman si le stock de la boutique le permet !

    Pour des messages plus humoristiques, l’adresse T-shirt Mania reste inévitable. Le cadeau sera 100% personnalisé car vous choisirez le modèle du vêtement (t-shirt, pull…) ainsi que le slogan et sa couleur.

    Décoration :

    En farfouillant sur Instagram, j’ai découvert deux adresses déco et carolo !  Veni vidi amavi est un concept-store à Couillet qui propose de magnifiques bouquets de fleurs séchées, des belles tiges de pampas, des meubles en bois brut, des bougies, des bijoux… Je craque pour les « boites à offrandes » qui sont des paniers de rangement parsemés de coquillages. Je valide aussi l’idée des terrariums. Il suffit d’arroser une fois par semaine le bocal en petite quantité. Cela demande peu d’entretien et colore l’intérieur d’une maison, un bon compromis.

    vva-concept-store-bouquet blanc
    affichiste-charleroi-mycharleroi

    L’affichiste est le deuxième endroit où vous trouverez de quoi embellir la chambre ou le bureau de votre maman. François et Antoine, ont créé, mi-avril, un site internet qui propose des affiches 50×70 à l’effigie des villes Belges. Carolos de naissance, ils mettent le Pays Noir est à l’honneur avec trois belles affiches. Elles représentent les édifices iconiques du paysage carolo : le bois du Cazier, la Tour de la police et la gare. J’ai tellement aimé le concept que j’ai commandé deux affiches pour moi et non pas pour la fête des mères, oups. 

    wonderfriends-tote-bag

    Le classique : Wonderfriends

    La dernière adresse pour trouver cadeaux originaux est le magasin WonderFriends.  Isa et Caro mettent tout en œuvre pour dénicher des objets uniques, sophistiqués ou drôles voire les trois en même temps. Leur e-shop est opérationnel donc vous pouvez acheter ce qu’il vous plait ! Je n’ai pas de coup de cœur à promouvoir car elles proposent toujours des nouveautés pour la fête des mères. Pour le moment des tote bag « Wonder maman » est en ligne tout comme de la jolie vaisselle bicolore. De belles pochettes fourre-tout sont aussi disponibles pour toutes les mamans qui cherchent des solutions pour une meilleure organisation.

    Bon shopping !

     

    0
  • InDiscover, Shop

    SALONS DE TATOUAGE À CHARLEROI

    Où se faire tatouer à Charleroi ?

    Symbole d’appartenance, de rébellion ou de marginalisme, le tatouage est, aujourd’hui, devenu un accessoire de mode voire une œuvre d’art. D’ailleurs 500 000 Belges se feraient tatouer chaque année soit 5% de la population. J’ai d’ailleurs franchi le cap en 2018. Face à cet engouement, les salons de tatouage à Charleroi et en Belgique en général, fleurissent. Je vous ai donc sélectionné 7 salons dans lesquels je serais potentiellement allée pour concrétiser un projet.

    Avant de vous présenter les adresses, sachez que je vous partage mon ressenti avec des mots qui seront peut-être (trop) approximatifs pour les experts en la matière mais je vous parle avec mon cœur.

    ARCANA BODY ART

    salon-de-tatouage-charleroi-arcana-body-art

    Le salon de Charlotte m’a directement tapé dans l’œil lors de mes balades à Charleroi. D’abord installée à la rue des Alliés, elle a récemment déménagé à la rue de Marcinelle près du Rive Gauche. Arcana est un lieu féminin avec une atmosphère apaisante qui a cherché à se démarquer des salons de tatouages rock’n’roll.

    Ancienne enseignante, elle s’est reconvertie il y a 3 ans. Je pense que c’est la meilleure décision qu’elle ait prise car son salon insuffle un vent de fraîcheur dans le monde du tatouage carolo. J’entends déjà mon père qui serre les dents mais c’est le prochain endroit où j’irai me faire tatouer après le confinement, désolé papa !

    Deux autres artistes tatouent au salon dont riel_do, mon coup de cœur. Mes pièces préférées sont celles qui associent la végétation, les fleurs aux silhouettes humaines comme celle sur mon avant-bras réalisée par ses soins. C’est poétique, les traits sont fins et précis. Même si Gabrielle débute dans cet art, son travail est pour moi très qualitatif, unique et surtout professionnel. Je la conseille à toutes et tous.

    Un conseil pour les novices ?  

    « Si vous avez la moindre inquiétude, passez au salon ! » Entrer dans un salon n’est pas synonyme de devis ou de tatouage. Chez Arcana, les artistes vous accueillent les bras ouverts et discutent avec vous, répondent à vos questions ou vous aident à construire votre projet.  Si vous n’avez pas frappé à la bonne porte car votre envie ne correspond pas à l’ADN du salon, comptez sur l’honnêteté de Charlotte. Elle vous conseillera un de ses collègues dans la région. Cet état d’esprit est une preuve que ce salon a une éthique. Charlotte et son équipe tatouent par passion et non pas par profit.

    JUSTINK TATTOO SHOP

    J’étais venue par hasard au salon pour me faire percer. Discrète, cette maison à Gilly est un endroit qui allie tatouage, piercing et maquillage permanent. Après avoir suivi le salon sur Instagram, j’ai réalisé sa réputation son professionnalisme.

    salon-de-tatouage-charleroi-justink-tattoo-handpoke

    Wonder_ink est la super nana qui m’a percée. Douce, elle m’a totalement rassurée par rapport à la douleur et les mesures d’hygiène. En ce qui concerne le tattoo, elle est spécialisée dans la technique du handpoke. Inspirée des méthodes traditionnelles, l’artiste tatoue à la main, point par point. Elle favorise les petites pièces minimalistes. Si vous souhaitez une phrase courte, un petit chat, un cœur… Bref un tiny tattoo comme Pinterest les appelle, c’est chez elle qu’il faut aller ! J’apprécie aussi sa franchise. En effet, même si ses tatouages sont petits, elle refuse souvent le prénom du petit copain ou les tatouages sur la main si elle estime que la personne n’a pas assez réfléchi aux conséquences.

    Avec son compagnon, Justin, qui tatoue depuis 9 ans, ils ont ouvert le shop il y a 4 ans. Deux autres artistes viennent compléter l’équipe pour satisfaire les goûts des clients. Quelle que soit votre envie, Justink tattoo pourra la réaliser. 

     Un conseil pour les novices ?

    « Bien réfléchir au modèle et où on le souhaite. » C’est pour Wonder_ink la clé d’un tatouage réussi. Cela paraît simple mais selon moi, les tendances nous font prendre des décisions un peu trop hâtives. Je vous conseille alors d’ «oublier» votre projet quelques semaines. Revoir le dessin d’un œil plus objectif vous permettra de réaliser les améliorations à faire voire peut-être même d’abandonner le projet.

    NOIRE ABSTRACTION

    Un jour d’été, j’ai remarqué ce nouveau salon dans la rue de Dampremy. Face à ma curiosité trop intense, j’ai décidé de pousser la porte de cette adresse improbable. Simon m’a gentiment accueilli et répondu à toutes mes questions.

    J’ai apprécié notre échange car il ne m’a jamais poussé à m’asseoir pour parler d’un potentiel tatouage. Notre conversation a été super intéressante et enrichissante. C’est cet accueil bienveillant qui m’a plu chez lui.

    Avec son apprentie, Aurélie alias au_robin, ils ne travaillent que le noir.  La différence avec les autres salons de tatouage à Charleroi est l’exposition de tous leurs calques en vitrine pour que les clients potentiels aient un avant-gout de leur art. Si vous êtes timides, baladez-vous ni vu ni connu à la rue de Dampremy et vous comprendrez l’atmosphère du salon sans forcément y entrer.  

    OLDIES TATTOO

    Ludo, le propriétaire des lieux, a créé Oldies tattoo en 2015. Carolo de naissance, rien ne le prédestinait à devenir tatoueur. Évoluant d’abord dans le bâtiment, il a commencé par passion en s’entraînant sur ses amis avant d’ouvrir son salon. 

    Au téléphone, j’ai été agréablement surprise par son franc parler et son ton convivial. Confinement oblige, je l’ai contacté pour me renseigner un peu plus sur les différents styles que les artistes proposaient. Xavinkart est plutôt spécialisée dans le dessin et le néo trad’ même si elle commence à tatouer du full réalisme. Kristina se dirige vers le pointillisme et l’art moderne alors que Mike se retrouve dans le style réaliste. Ludo quant à lui adore le semi-réalisme.

    Même si je ne me retrouve pas dans leur art, les œuvres sont très bien exécutées. Avec des tatouages réalistes, ils doivent ressembler au modèle. C’est une pression supplémentaire que l’on ne retrouve pas dans les styles plus décoratifs ou abstraits car le dessin est créé par l’artiste.  

    salon-de-tatouage-charleroi-oldies-tattoo

    Un conseil pour les novices ?
    « N’ayez pas peur de la douleur, ça pique un peu mais ce n’est pas horrible. » Il est vrai que la douleur peut freiner votre décision mais elle est totalement supportable. D’ailleurs, je préfère le tatouage au piercing car la sensation est similaire à une épilation à l’épilateur électrique. Le piercing, par contre, est un choc intense sur un très court temps.
    « Je vais faire un petit tattoo pour voir ce que ça fait. » Pour Ludo, c’est une très mauvaise idée! Il vaut mieux se faire une grosse pièce mûrement réfléchie qu’un petit dessin pour essayer. Il me fait d’ailleurs remarquer que c’est ce genre de dessins que l’on veut recouvrir par la suite ou se détatouer.

    ANOTHER TATTOO

    Il serait aussi impensable de passer à côté de Boris, l’inconditionnel tatoueur carolo. J’ai longtemps entendu parler de lui et de son salon à Châtelet : Another tattoo. Il se définit comme un salon rock n’ roll à l’ancienne. « À part Internet, pas grand-chose n’a changé au salon. » En effet, c’est toujours la même équipe depuis 15 ans et la même passion qui les animent toujours autant.

    Au téléphone, j’ai eu droit quelqu’un d’extrêmement de bonne humeur et sans prise de tête. Il m’explique qu’il s’adapte au projet de chacun. Evidemment, il préfère certains styles mais est vraiment ouvert à toutes les possibilités. Dirigez-vous vers ce salon si vous avez déjà quelques tatouages à votre actif et que vous souhaitez rencontrer le légendaire Boris, un professionnel dans le milieu. 

    salon-de-tatouage-another-tattoo

    AUTRES SALONS

    Les deux derniers salons de tatouage à Charleroi que je voulais mentionner sont Oli&Son Tattoo ainsi que Buz Tattoo. À mon plus grand regret, je n’ai pas eu la chance de recueillir des informations leurs propos. D’après les avis extérieurs, ils sont fiables et c’est pourquoi je les nomme dans cet article. Le mieux est de passer au salon pour prendre les renseignements dont vous avez besoin.  

    0
  • InShop

    SECONDE MAIN À CHARLEROI : LES BONNES ADRESSES

    SECONDE MAIN À CHARLEROI

    En 2020, les fripes riment avec chic ! Depuis un an et demi les magasins de seconde main, les dépôts-ventes et les concepts de vide dressing explosent grâce à notre prise de conscience concernant le gaspillage vestimentaire. Notre mode de consommation se modifie pour le bien de notre portefeuille et de la planète !

    Est-ce que notre ville propose aussi des alternatives à la fast fashion ? Evidemment ! Je vous donne mes adresses fétiches de seconde main à Charleroi où vous pourrez dénicher des pièces originales. La seconde main n’est plus réservée aux marginaux, elle est tendance.

    seconde-main-charleroi-mycharleroi

    JIPEX : la caverne d’Ali Baba

    Jipex est une chaîne de magasin de seconde main dont deux boutiques se situent à Charleroi : l’une à la Ville Basse et l’autre à la Ville Haute. Ce lieu est souvent méconnu des carolos car les enseignes sont discrètes. J’y ai travaillé deux étés et c’est grâce à ce job étudiant que j’ai pris conscience des merveilles que l’on pouvait trouver en fripes. Les vêtements sont en bon état à des prix dérisoires. Petit conseil, n’hésitez pas à aller voir dans le rayon hommes, vous pourriez trouver une chemise stylée pour un look androgyne ou un blazer oversize méga à la mode. 

    Si vous ne trouvez pas la première fois, ne perdez pas espoir car de la nouvelle marchandise est apportée chaque mercredi et les vendeuses remplissent les rayons au fur et à mesure ! Allez-y régulièrement, c’est la clé pour dénicher la pièce manquante à votre dressing.

    seconde-main-charleroi-mycharleroi-jipex

    INFOS

    • Rue Neuve 56 & Rue de Marcinelle 
    • Lundi au Samedi : 9h-17h 

    Troc’Inn : le luxe abordable

    Du plus loin que je me souvienne, la boutique Troc’Inn a toujours existé ! À la rue de Montigny, sur deux étages, l’enseigne propose des vêtements comme des accessoires haut-de-gamme qui me font rêver : des sacs Delvaux, Dior, Louis Vuitton, des bijoux canons… Je m’y arrête régulièrement pour flâner et m’inspirer même si je n’ai pas encore investi dans des sacs de luxe. 

    Une autre alternative est d’y déposer ses vêtements ! En effet Troc’Inn est en réalité un dépôt-vente. Avis donc à toutes celles et ceux qui ont fait un nettoyage de printemps pendant ce confinement, la boutique se fera une joie de récupérer votre surplus de garde-robe. 

    INFOS

    • Rue de Montigny, 19 
    • 071 39 17 70

    Korpafripes :

    Passionnée de mode et de vintage, Elisa vous déniche des pépites aux quatre coins de la Belgique depuis 2017. Le principe ? Grâce à une vente aux enchères sur sa page Facebook, vous pouvez obtenir la pièce de vos rêves sans bouger de chez vous. Est-ce qu’ Elisa est une référence dans la seconde main à Charleroi même si son business est en ligne ? Carolo d’origine, elle explique sur ses réseaux sociaux que sa passion vient de son adolescence lorsqu’elle allait elle-même en fripes avec sa grand-mère. Elisa est donc une adepte et une connaisseuse, vous pouvez lui faire confiance. Vous avez peur d’acheter en ligne ? Suivez sa page Instagram car elle met en scène les pièces qu’elle déniche. Je vous assure, vous ne pourrez pas résister.

    seconde-main-korpafrip-mycharleroi

    Sans allure

    Énorme coup de cœur pour Momo et son concept. Contrairement aux enseignes de deuxième main ordinaires, le couple chine et sélectionne rigoureusement les pièces qu’ils mettent ensuite en vente. Cela vous assure d’avoir des vêtements de qualité, parfois de marque, pour un look urbain et unique.

    Après avoir tenu un magasin à la rue de Montigny pendant deux ans, le couple a finalement opté pour la création d’événements éphémères dans leur dépôt à Marchienne-au-Pont. Un concept différent auquel j’ai adhéré et que je vous  recommande fortement. Grâce à un simple événement Facebook, vous recevez l’adresse et l’heure. Vous passerez une soirée décalée dans leur garage, avec de la musique éclectique, de bonnes bières et la possibilité d’acheter les plus belles pièces spécialement sélectionnées pour l’occasion. 

    INFOS

    • Rue de la Tombe 161, 6032
    seconde-main-charleroi-mycharleroi-sans-allure

    Les fripes Saint-Charles

    Le cercle Saint-Charles est un ancien cercle paroissial à Montignies-sur-Sambre en face de l’église Saint-Rémy. À deux pas de mon école primaire, ce lieu était plein de signification car j’étais aussi obligée d’y aller pour suivre mes cours de catéchisme. Pas de jugement s’il vous plait, c’était une envie de mes grands-parents… 

    seconde-main-charleroi-mycharleroi

    Actuellement, grâce à Nicolas Buissart des Safaris urbains et de ses copains, ils ont transformé cet ancien bâtiment plein de charme mais abandonné en salle de fêtes. Chaque semaine des activités, des conférences sont organisées dont des vides dressing. Cette adresse de seconde main à Charleroi est nouvelle mais séduit les citoyens.  

    Deux fois par an, des particuliers vendent leurs excédents de vêtements à des prix ridiculement bas. Vous pouvez négocier et l’ambiance est bon enfant. J’y ai trouvé une paire de lunettes de soleil grise métallisée inspirée des années 70 et deux chemises d’hommes que je porte généralement en été au-dessus d’un débardeur.

    INFOS

    • Rue de l’Église 72, 6061
    seconde-main-charleroi-mycharleroi

    Je suis consciente qu’acheter des vêtements utilisés ne plaît pas à tout le monde mais commencez par des accessoires, des basiques avec des matières facilement lavables en machine. Petit à petit vous prendrez goût à ce mode de consommation alternatif. Et puis la mode est un éternel recommencement, pourquoi acheter neuf des habits que nos grands-mères portaient il y a 40 ans ? Pour les converti(e)s, attention à ne pas acheter de la seconde main à excès. Le but de la démarche est de réduire ses achats, pas de se créer une deuxième garde-robe.

    1
  • InShop

    K’ROLO COSMETICS

    K'ROLO COSMETICS

    CRASH TEST

    Avant mon grand départ, j’ai rencontré Jennyfer, la créatrice de K’rolo cosmetics. Produits cosmétiques naturels et carolos, ses savons sont à la fois bons pour l’environnement et bon pour la peau. Ni une, Ni deux, je les ai embarqués pour les tester durant mon année d’échange. Après un mois d’utilisation je vous donne mon avis.

    Le projet :

    Jennyfer s’est lancée il y a 11 ans dans la confection de savon. Suite à des problèmes cutanés parmi ses proches, elle a voulu trouver une solution. Et pourquoi ne créera-t-elle pas ses propres produits ? Elle a lu des milliers de livres et a fait des centaines de recherche sur internet afin de mettre au point une recette : huile d’olive, beurre de karité, noix de coco, orange douce et une pointe de patchouli.

    Après avoir conquis sa famille et ses proches en éradiquant leurs problèmes d’eczéma, elle a donc compris qu’elle détenait une formule magique guérissant tous les maux (même l’eczéma). Il était temps d’en faire profiter le public.

    Les promesses :
    Créer un savon doux est la première promesse de Jennyfer. Au lieu de multiplier les flacons et les produits aux usages uniques, elle a mis au point une formule douce et adéquate pour laver à la fois le visage, le corps et faire sa toilette intime. Cette façon de réfléchir permet aussi de réduire nos déchets !

    Par ailleurs, les matières premières utilisées pour la saponification sont choisies en fonction de leur origine.  C’est pourquoi elle tente au maximum d’acheter belge : lait, miel, chanvre, lin, huile de colza… C’est un coup de pouce pour nos producteurs locaux et un geste pour le climat : tout le monde en sort gagnant.

    En plus de la formule chimique et du choix de ses partenaires, Jennyfer se charge aussi de la fabrication de ses savons ! Faits-maison, cette tâche est certes chronophage mais cela rend la marque K’rolo cosmetics unique. Elle est indépendante et libre concernant sa recette et peut la modifier à sa guise. En aucun cas elle ne fera appel à une entreprise. Par contre, à terme, elle espère déléguer une partie du travail pour mieux créer.

    Mon utilisation :

    J’ai reçu trois produits: un savon, un shampoing à l’extrait de clémentine et finalement un après-shampoing à la noix de coco. Le shampoing solide a été mon coup de cœur. L’odeur est délicate et il est facile d’utilisation. Soit, tu le frottes directement sur ton cuir chevelu ou soit tu le frictionnes énergétiquement dans tes mains pour ensuite l’appliquer. Le produit pénètre l’ensemble de ma masse de cheveux malgré la faible quantité utilisée. J’étais un réticente face au shampoing solide mais grâce à cette expérience, j’ ai été agréablement surprise. Je le rachèterai.

    Le savon pour le corps est, quant à lui, ordinaire et classique. Si j’utilise à nouveau du savon solide, j’alternerai avec une lotion de grande surface car j’adore leur texture onctueuse et quand ma peau retient l’odeur du produit.

    Enfin, l’après shampoing est aussi une réussite pour moi car il n’alourdit pas les cheveux, les nourrit et les rend facile à démêler. J’ai cependant des difficultés à le rincer correctement mais je pense que c’est un problème personnel. Quand je pose un masque ou de l’huile, j’ai le même problème. Je dois donc souvent me les laver une seconde fois en catastrophe le matin… (une des raisons de mes retards perpétuels). Selon moi, le produit est tout à fait correct mais je suis incapable de rincer correctement mes cheveux car j’en ai de trop ! 

    Les forces de Jennyfer :
    La marque K’rolo cosmetics promeut le Pays Noir grâce à son nom mais aussi à ses fournisseurs se situant dans la région. J’apprécie sa détermination à redorer l’image de la ville via ses produits. Sa force est aussi dans la composition naturelle de ses savons. Comme elle me l’explique, sa plus grande fierté est de voir des gens revenir ! « Il va y avoir des gens réfractaires au bio qui reviennent car ils ont vu la différence, là j’ai tout gagné et j’adore. » Petit à petit, sa gamme s’étend et propos des déodorants, des lotions ou encore crèmes hydratantes. Ses clients sont donc de plus en plus nombreux ! D’ailleurs, une nana de Theux (Liège) a eu ouïe dire de son projet et souhaite commercialiser la marque. Dans le futur, K’rolo cosmetics veut aussi s’importer au Canada !

    Croire en son projet et en ses rêves est un beau message que Jennyfer nous passe via sa marque de cosmétiques et c’est pourquoi je voulais la mettre en lumière ! 

    INFOS

    • Espace 84  
    • Happy vrac à Nalinnes bultia 
    • Lilie ‘s esthetic à Villers-Poterie
    • Comptoir du bio à Courcelles
    • Marché d’artisans : utile pour recevoir des conseils sur les produits 
    0
  • InShop

    SANS ALLURE

    SANS ALLURE

    Pourquoi s’obstiner à acheter ses vêtements neufs (hors de prix) alors qu’il est possible d’obtenir des pièces uniques et originales (pour trois fois rien) en friperie ?

    À Charleroi, l’offre n’est pas aussi importante qu’à la capitale mais il existe cependant des petites pépites, comme le magasin Sans Allure. Une bonne adresse carolo pour trouver des pièces d’exception et promis elles ne sentiront pas l’anti mite.

    La seconde main, la nouvelle tendance ?
    Depuis un an et demi les magasins de seconde main, de dépôt-vente et les concepts de vide dressing explosent suite à notre prise de conscience concernant le gaspillage vestimentaire. Chaque année, 5 millions de tonnes de textile sont mis sur le marché. Sur ce volume, 4 millions sont jetés, que ce soit des textiles neufs ou usagés comme le mentionne le blog loveyourwaste . Des chiffres qui font froid dans le dos d’autant plus quand on sait que cette industrie est la plus polluante au monde.
    Se fournir serait alors une des solutions pour améliorer notre impact environnemental. Rendez-vous chez Sans Allure où vous en ressortirez conquis et transformés.

    Sans allure :

    Sans Allure se définit comme un « vintage shop nomade ». Momo, Bruxelloise d’origine, et son chéri sont aux commandes du concept depuis 6 ans à Charleroi. Contrairement aux enseignes de deuxième main basiques (Troc, Oxfam, Jipex) le couple chine et sélectionne rigoureusement les pièces qu’ils mettent en vente. Cela vous assure d’avoir des vêtements de qualité, parfois de marque, et surtout de d’avoir un look unique.

    Après avoir tenu un commerce pendant plusieurs années, ils ont finalement opté la création d’événements éphémères dans leur dépôt. Un concept différent auquel j’ai adhéré et que je recommande.

    Le lieu :

    Dans cet hangar de biker à Mont-sur-Marchienne, vous entrez dans une nouvelle dimension à 1000 lieux de l’ambiance du centre-ville. Les gens sont cools, tatoués et barbus. Vous buvez une bière ou un thé glacé avec de la musique alternative en fond. Ça change de djadja d’Aya Nakamura et mes oreilles en étaient reconnaissantes.

    Pour qui ?

    Comme l’expliquait Momo dans une interview : « le but de la boutique Sans Allure est de démontrer que l’on peut s’habiller selon les dernières tendances (ou pas) mais que la mode, ce n’est pas uniquement ce que nous dicte les magazines. »

    On y retrouve des robes fleuries, des fringues streetwear comme des pièces aux inspirations années 80. J’ai craqué pour un top noir en matière holographique qui fera l’affaire pour ma prochaine soirée, une veste vintage vichy brodée par Momo et enfin un pull customisé « sans allure ».

    Son atout :

    En plus d’être une friperie exceptionnelle, elle se singularise par la customisation sur-mesure. En effet, il est possible de broder le logo du magasin sur vos pièces achetées. Lors de l’événement, c’était un artiste, Bastien, qui avait dessiné les motifs au préalable. Momo les avaient alors brodés sur certaines pièces et créés une sorte de collection capsule. Une autre technique est  de coller le logo avec le principe de la sérigraphie comme sur mon pull.

    Je veux !

    Je vous informerai du prochain événement mais pour ne rien manquer des actus, allez liker sa page Instagram ‘sansallure’.

    HORAIRES/INFOS

    Adresse : Rue de la tombe 160, 6032 Mont-sur-Marchienne 

    0