Browsing Category:

Discover

  • InDiscover

    LE VECTEUR

    LE VECTEUR

    CULTURE

    Avez-vous déjà remarqué le grand bâtiment dans la rue de Marcinelle orné d’une fresque noire ? Derrière cette œuvre imposante se trouve le Vecteur, un lieu culturel multidisciplinaire. Peut-être plus connu comme étant l’organisateur du Festival de Livresse, je profite de cet événement annuel pour vous faire découvrir l’endroit et surtout pour vous donner envier d’aller faire un tour au festival.

    La mission :

    Le Vecteur est un lieu où toutes les formes de l’art sont promues : littérature, arts visuels, édition et cinéma. Comme Le Vecteur regroupe un ensemble de succursales, chacune d’entre elles sont destinées à faire rayonner un art en particulier. Cet espace culturel souhaite animer la curiosité du public tout en l’instruisant. Nous sommes loin de l’endroit traditionnel où un guide endormant nous explique la dernière expo. Quand vous entrez au Vecteur, vous êtes face à une équipe dynamique, des expositions innovantes et une atmosphère festive.

    Qu’est-ce qu’on y trouve ?

    La saison est principalement ponctuée de vernissages et d’expositions. La Galerie V2, en face du bâtiment principal, accueille majoritairement les arts visuels tandis que la grande salle est utile pour les projections cinématographiques. Enfin, leur bibliothèque est dédiée à l’édition. Evidemment, un bar est aussi à la disposition du public car tout bon carolo qui se respecte aime boire une petite bière lors d’une conversation captivante sur l’art.

    Ces activités ne sont que la partie émergée de l’iceberg puisque l’ASBL propose aussi des résidences aux artistes. En effet, un appartement peut être loué à la journée jusqu’à une durée de 3 mois afin de rester sur les lieux pour créer. Charleroi inspire…

    Mon coup de cœur

    Depuis 2015, le rayon ou la « bibliothèque » accueille le public.  Ouvert 2 fois par semaine, nous pouvons louer des bouquins sur la littérature émergente mais aussi écouter de la musique grâce à leur immense collection de Vinyl ou venir en soirée lorsqu’un concert est organisé. C’est un endroit cosy qui est pensé comme un lieu de partage. La décoration et ultra soignée et on peut même s’y poser pour travailler.  

    Le festival de Livresse

    Du 23 au 26 octobre se déroule leur traditionnel festival littéraire, Livresse. Cet évènement est le plus important de la saison. Cette année, la programmation est principalement en soirée avec des expositions, des débats, des concerts, des vernissages ou encore différents ateliers d’apprentissage ! Cette initiative a été conçu avant tout pour promouvoir la culture à Charleroi mais aussi pour animer la Ville-Basse, découvrir de nouveaux artistes, créer de chouettes amitiés.

    Ivre de livres mais aussi de boissons ! Le festival nous rend saoûl au sens propre comme au figuré. Certes on s’enrichit intellectuellement, mais on goûte aussi aux festivités nocturnes carolos…

    Ce que j’en pense :

    J’ai découvert Le Vecteur tout d’abord grâce à sa façade bicolore qui attire l’oeil ainsi qu’à la diffusion du film Gang Bang lors du Kicks Festival. Je n’avais pas du tout aimé le film (tout savoir ici) mais au moins j’ai pu découvrir un nouveau lieu carolo !

    Cet espace dédié à la culture trop peu connu des 18-24 ans et c’est pourquoi je vous conseille de regarder la programmation (ou de venir à l’improviste) afin de profiter des activités dans un esprit festif 

    HORAIRES/INFOS

    Adresse: Rue de Marcinelle, 30 

    Téléphone: 071 27 86 78

    Festival: infos sont ici

    Autres lieux culturels

    © Félicité Landrivon  © carteculture.be

    0
  • InDiscover

    CHARLEROI/SHERBROOKE 2 VILLES 1 AMBIANCE

    MIX & MATCH

    SHERBROOKE

    À plus de 5000 kilomètres de Charleroi, j’ai pris mes quartiers depuis le 29 août à Sherbrooke, une « petite » ville canadienne pour entreprendre (et réussir, croisons les doigts) un master en communication stratégique internationale. Même si je suis loin de ma ville de cœur, je réalise au fur et à mesure de mes balades et de mes explorations urbaines à Sherbrooke que le Pays Noir n’est pas si lointain… Je vous explique pourquoi mon adaptation s’est faite sans embûche.

    L’amour de la bière

    À Sherbrooke, les micro-brasseries font fureur. Depuis 2007, l’établissement Siboire est d’ailleurs devenu un passage incontournable, tout comme la Manufacture Urbaine. Le projet architectural est réfléchi, la bière est brassée localement et des petits plats sont aussi concoctés avec amour. La bière vedette est la « sherbière », composée d’ingrédients 100% québécois mais elle ne détrône cependant pas mon amour inestimé pour la Charleroy350.

    À 200m de mon appartement, j’ai découvert cette adresse le soir même de mon arrivée avec mes colocataires.

    Joie de vivre de la population

    En venant dans cette partie francophone du Canada largement influencée par la France, j’avais peur de retrouver cette condescendance parisienne. J’ai découvert avec surprise que les Sherbrookois étaient comme les carolos :  chaleureux, bons vivants et enthousiastes.

    En cours, il est préférable d’appeler les professeurs par leurs prénoms et de les tutoyer, dans les commerces, les vendeuses discutent volontiers avec moi des curiosités à découvrir en ville et s’intéressent à mon quotidien, les chauffeurs de bus m’attendent (parfois) s’ils me voient courir et m’aident à retrouver mon arrêt. Cela fait plaisir de se sentir accueillie et de retrouver la même joie de vivre que j’avais quitté.

    Rue de Dampremy 2.0

    À la différence des villes européennes où le centre-ville est marqué par une place ou une église, le cœur de Sherbrooke est identifiable par la rue Wellington menant à l’hôtel de Ville. Certes, elle n’est pas piétonne comme la rue de Dampremy à Charleroi mais elle est « cute » comme diraient les Québécois ! Restos, cafés bobos, tatoueurs, salles de yoga, friperies… C’est l’endroit le plus animé de la ville et le plus adéquat pour faire du shopping.

    La nuit, l’ambiance est présente et c’est LE lieu pour trouver un chouette bar où faire la fête. Charleroi devrait s’en inspirer pour continuer à rendre notre rue piétonne vivante après 22h.

    Histoire industrielle

    Le charbon pour l’un et le textile pour l’autre. Les deux villes se situent près d’un fleuve/rivière et ont été, pendant des années, un carrefour commercial, industriel et ferroviaire. Quand l’essor industriel touche à sa fin, les deux villes peinent à attirer de nouvelles industries. La fondation de l’université de Sherbrooke (école dans laquelle je suis) a permis de rendre à la ville son dynamisme d’antan. C’est le projet actuel pour Charleroi et qui, j’espère aura le même effet.

    1
  • InChill, Discover

    AC STYLING

    AC STYLING CHARLEROI

    CRASH TEST

    Trouver un bon coiffeur est un réel défi ! Se retrouver avec des mèches trop claires, une coupe trop courte ou un dégradé raté est une expérience que nous avons déjà tous vécu. Heureusement j’ai rencontré, Alison, la coiffeuse et gérante du salon AC Styling à Charleroi qui a su cerner exactement mon envie et la réaliser selon mes goûts. Je vous emmène dans ma journée “relooking”. 

    Mon parcours capillaire :

    Après un désastre capillaire à cause de la tendance tie & dye qui consistait à éclaircir la longueur des cheveux pour contraster avec la racine, je n’ai plus jamais osé réitérer l’expérience de la coloration ou même des coupes sophistiquées. «Coupez les pointes s’il vous plait » était mon unique demande auprès des coiffeurs.

    Pourtant, j’ai toujours envié Jenifer Lopez ou Beyoncé qui ont un bel ombré dans les cheveux. Ida, un greeter que j’ai rencontré l’année passée m’a alors conseillé le salon AC Styling au Boulevard Tirou.

    La prise en charge :
    Alison est une coiffeuse professionnelle et à l’écoute du client. Charleroi est son deuxième salon de coiffure après celui de Carnières. Cela prouve qu’elle a de l’expérience ce détail m’a conforté dans mon choix. Elle m’avait invitée quelques mois auparavant pour un constat Kérastase où j’avais été accueillie comme une princesse : coupe de champagne, massage crânien, soin adapté à mon cuir chevelu… Ce premier rendez-vous m’a décidé à choisir ce salon pour mon changement capillaire.

    Le jour J :
    Je lui ai montré les photos de ce que je souhaitais, c’est-à-dire un carré long et éclaircir ma couleur de cheveux tout en restant naturelle. 

    Pour ce faire, elle a utilisé la technique du coulage. Je ne connaissais absolument pas ce terme mais c’est une technique plus douce pour le cheveu que la coloration traditionnelle. Elle m’a d’abord décoloré les longueurs pour ensuite appliquer le produit du coulage. En fonction de la couleur souhaitée, la coiffeuse mélange les produits pour le rendu adéquat. Si vous souhaitez un blond cendré c’est donc aussi possible.

    Lorsque j’avais les cheveux humides, j’ai eu quelques doutes. La couleur était rousse d’après moi et peu visible mais une fois les cheveux séchés et le brushing fait, j’étais ravie ! Pour la coupe, vous décidez quand elle s’arrête, cela évite donc les mauvaises surprises.

    J’ai réellement passé un agréable moment chez AC Styling. Alison nous met en confiance, elle répondait à toutes mes questions et surtout ce n’était pas gênant quand nous n’avions plus de sujets de conversation.

    Verdict :
    Après 1 semaine et 3 lavages, je suis ultra heureuse du résultat. Concernant la texture de mon cheveu, il n’a pas été modifié. Ils sont toujours aussi solides et élastiques. J’attends de voir l’évolution de la couleur mais je n’ai pas d’inquiétudes à ce sujet.

    HORAIRES/INFOS

    AdresseBoulevard Joseph Tirou 41, 6000 Charleroi

    Horaire : 8h30 – 18h / fermé le dimanche & Lundi 

    Téléphone : +32 71 32 07 47

    0
  • InDiscover

    NOVOTEL CHARLEROI : POURQUOI Y ALLER ?

    NOVOTEL CHARLEROI

    POURQUOI
    Y ALLER ?

    Envie de découvrir Charleroi plus d’une journée et vous cherchez un logement dans le centre-ville ? Au contraire, vous êtes carolos et cherchez une nouvelle terrasse pour y boire un verre ? Le Novotel Charleroi est une adresse qui enchante les touristes comme les carolos ! Aussi connu avec ses apéros « Rooftop », cet établissement est devenu un passage incontournable dans la ville. Je vous explique les raisons de son succès :

    Sa localisation
    En plein centre-ville cet hôtel 4 étoiles offre une position idéale pour les touristes qui souhaitent être au cœur de l’animation comme pour les carolos qui recherchent un bar à proximité des magasins.
    Dès la création du centre commercial Rive Gauche, la chaîne d’hôtel a compris le potentiel en devenir de la ville et s’est installé au 4e étage du shopping center. Un pari risqué mais qui porte ses fruits au vu de l’évolution positive du Pays Noir.

    Ses activités

    Le Novotel Charleroi a réussi à sortir son épingle du jeu grâce à l’organisation de nombreux évènements dont les apéros Rooftop devenus culte à Charleroi. Un jeudi par mois, la réception se transforme en bar et piste de dance. Cette une initiative remporte un franc succès et ce, toutes tranches d’âges confondues. J’y vais de temps à autres pour profiter de leurs savoureux cocktails. Leur terrasse est aussi parfaite pour les après- midis ensoleillés. Par contre, l’appellation « Rooftop » prête à confusion d’après moi car on attend à trouver vue imprenable sur Charleroi alors que ce n’est pas le cas.

    Parmi les autres activités, ils organisent une happy hour quotidienne entre 18h30 et 19h30, des standup comedy et j’en passe !

    Chambres spacieuses

    Vu que j’habite le grand Charleroi, je n’ai jamais pu tester l’aspect logement mais j’ai eu l’occasion d’aller dans une de leurs chambres pour un shooting. Celles-ci sont spacieuses et lumineuses. Calmes et bien isolées, elles ont, contrairement à la terrasse, de belles vues sur le Pays Noir.

    Concernant la qualité, je fais confiance à la réputation de la chaîne. Je ne pense pas que vous aurez de mauvaises surprises.

    Décoration

    Je ne sais pas si c’est une spécificité du Novotel Charleroi ou si c’est la chaine en général qui prête attention à la décoration mais cette dernière est à saluer. Avant d’accéder à la réception située au 2e étage, l’espace où vous attendez les ascenseurs est vaste avec un grand arbre en son centre. Ensuite, l’accueil est créé en longueur pour que les différentes espaces se succèdent : réception, bar, resto, terrasse…  Neuf et élégant, ils ont choisi le noir comme couleur dominante mais cela tranche avec le parquet.

    En définitive ?

    Même si Novotel une chaîne internationale, leurs différentes activités organisées et la possibilité d’y boire un verre donne un atout supplémentaire à l’hôtel devient une adresse carolo plaisante.

    HORAIRES/INFOS

    Adresse : Place Verte  17, 6000

    Site : Clique ici  

    Téléphone+32 71 28 28 28

    Crédit photo : info@scaart.be  & Laura Blondiaux Photography 

    Autre avis : évolution carolo

    0
  • InDiscover, Shop

    L’AUBE JEWELS

    L'AUBE JEWELS

    NOUVEAUTÉS

    Un bijou est le détail qui parfait une tenue d’après moi. Discret ou imposant, en or ou en argent, fantaisie ou chic, cela reflète la personnalité de la personne… C’est pourquoi il faut bien le choisir ! À Charleroi, Laura confectionne des colliers et des boucles d’oreilles qui suivent la mode et les saisons. Prêtes à craquer pour les modèles uniques de L’AUBE jewels ?

    La marque :
    L’AUBE jewels est une marque de bijoux actuelle et jeune que j’ai découvert grâce à Instagram. La tendance « coquillage » et celles des grosses perles se retrouvent dans la majorité de ses créations. Cependant, elle sait s’adapter et créée aussi des bijoux plus fins et raffinés. « Même si j’adore les grosses boucles d’oreilles, j’essaie de satisfaire tout le monde. » Dans la collection été vous trouverez donc des ras-de-cou, des pièces imposantes mais aussi des bijoux plus légers pour que chacun y trouve son bonheur.

    Une des particularités de L’AUBE jewels est de concevoir des pièces sur mesure. Pour une occasion spéciale, elle peut fabriquer des bijoux selon vos envies et vos goûts ! Elle s’occupe aussi elle-même des livraisons. Laura adore rencontrer ses clientes et recevoir un retour sur la commande.

    Le plus ? Grâce à son packaging soigné, ses créations peuvent aussi être une belle idée cadeau.

    Le fonctionnement :

    Chaque collection est composée de 20 modèles à raison de deux collections par an, une pour l’automne-hiver et l’autre pour le printemps-été. Chaque nouvelle collection est inaugurée par un événement où elle expose ses créations dans un lieu carolo. Le dernier en date était au UK Bar. Une jolie façon de montrer la qualité et la singularité du bijou.

    Elle a débuté en décembre 2018 et est actuellement en pleine préparation pour ses nouveaux modèles qui sortiront en octobre.

    Pourquoi ne créée -t-elle pas plus de modèles ? L’AUBE jewels est une passion, une activité complémentaire pour Laura. Elle doit donc aménager son emploi du temps en fonction de son boulot, de sa marque et de sa vie privée. Comme elle me l’explique, elle favorise la qualité et la quantité. Si elle veut continuer à s’épanouir dans sa marque de bijoux, c’est pour moi la meilleure des formules.

    Ce que j’en pense :
    Lorsque l’été approche, j’ai tendance à moins me maquiller. Porter des bijoux plus voyants me permet d’attirer l’œil sur mon visage. C’est aussi une manière de m’exprimer. Avec l’AUBE jewels, je peux à la fois compléter une tenue sophistiquée par un détail discret ou bien donner du peps à une tenue sobre grâce à de grosses boucles d’oreilles par exemple.

    Cela vous a donné envie ? N’hésitez pas à contacter Laura sur Instagram ou Facebook, elle se fera une joie de vous répondre.

    HORAIRES/INFOS

    Où retrouver L’AUBE jewels ?  Ici et ici 

     

    2
  • InChill, Discover

    GIAKY TEA

    GIAKY TEA

    TOP OU FLOP ?

    Thés minceurs, thés détox ou relaxants, ces boissons aromatiques ont la cote sur les réseaux sociaux. Les marques sont nombreuses et abusent parfois des placements de produits ou des publicités mensongères. Comment faire son choix parmi autant de marques ? Ces produits ont-ils un réel bienfait sur notre corps ? J’ai donc testé pour vous une nouvelle marque carolo : Giaky tea.

    Qu’est-ce que c’est ?

    Lancée il y a un an et demi par Thomas, un carolo, cette nouvelle gamme de thé n’a rien à envier à ses consœurs. 6 variétés toutes issues de l’agriculture biologique et garanties sans pesticides ni additifs, les thés sont bons pour le corps mais aussi pour la planète. En effet, grâce à leurs boites métalliques, le plastique est évité. 

    Qui est-il ?
    À 18 ans, Thomas a débuté ses activités avec un entreprise d’import-export de produits chinois avant de se lancer dans la création de thés. Cette passion pour l’entrepreneuriat, il la tient de ses parents, tous les deux gérants de leur propre restaurant Vietnamien à Charleroi : Saveurs d’Asie.
    Motivé, il se lance dans une nouvelle aventure : les thés Giaky. Prononcé « YIAKI » c’est en simplement son nom de famille.

    Flop ? 

    Giaky tea propose 6 saveurs dont deux thés au jasmin. Un incontournable dans la culture asiatique, il le vend classique ou original parfumé aux agrumes appelé « Senteurs d’Orient ». Pour l’été, il a sorti le « Hello Summer » mais je n’ai jamais compris le concept des thés saisonniers. Froid, il aurait été désaltérant et en période de canicule, je pourrais comprendre son utilité.

    Top ?

    Je préfère largement les thés noirs. Il m’a donc conseillé le « paradis floral ». C’est définitivement mon préféré ! 

    J’ai commencé à boire du thé depuis seulement 1 an et je ne jure que par les thés maghrébins. Je suis heureuse d’avoir trouvé une autre saveur qui me plait et qui change de l’eau plate. En ce qui concerne les thés purifiants, le thé citronné est sympa mais il faut voir sur le long terme s’il est bien détox, à savoir s’il purifie bien le corps.

    Combien ça coûte ?

    Les prix varient entre 12€ et 17 € pour 100g de thé, ce qui est légèrement au-dessus de la moyenne mais est compréhensible au vu du packaging et de la qualité des ingrédients. Personnellement, je préfère donner cet argent à un entrepreneur belge (et carolo!) plutôt qu’à une multinationale qui a un gros budget com’.

    À recommander ?
    OUI. Avec les différentes recettes, chacun peut trouver son bonheur. Je n’étais pas fan des thés fruités mais ils avaient le mérite d’être parfumé et unique grâce aux mélanges créés par Thomas. À l’occasion de la fête des pères qui approche, pourquoi ne pas craquer pour du thé carolo ?
    Bonne dégustation

    HORAIRES/INFOS

    Adresse: Rue de Marchienne 29 

    Site internet: ici 

     

    0